• Service d’échographie – Médecine interne

     

    L’échographie est un examen essentiel en médecine vétérinaire. En effet l’utilisation des ultrasons est une technique d’imagerie simple à mettre en oeuvre, non risquée et indolore, offrant une grande précision de diagnostic.

     

    L’échographie permet de voir à l’intérieur des organes, permet de désuperposer des structures, permet d’apprécier la vascularisation des tissus. Seuls deux critères ne sont pas perceptibles : la couleur des tissus et leur consistance.

    Pour être réalisable l’échographie nécessite qu’aucune structure osseuse ou aérique ne s’interpose entre la sonde et la zone d’examen car l’os et les gaz ne laissent pas passer les ultrasons. Les indications sont ainsi très précises et détaillées ci-dessous.

     

    Nous recommandons que l’animal soit à jeun de 12 heures avant la réalisation d’une échographie abdominale (rien à manger après 19 heures, eau à volonté) ou avant une échographie autre nécessitant une sédation. Pour une échographie du tractus urinaire il conviendra de ne pas faire uriner l’animal dans les 2 heures précédant l’examen.

     

    Les Dr Alexia Vrévin et Muriel Pichon réalisent les échographies abdominales.

Nouveau : Rendez-vous en ligne !Prendre Rendez-vous

Tarifs échographie

  • Echographies

    • Consultation
      45€
    • Echographie abdominale et compte rendu
      100€
    • Echographie abdominale sans compte rendu
      70€
    • Échographie 1 organe
      35€
  • Actes échoguidés

    • Cytoponctions échoguidées
      50€
    • Biopsies échoguidées
      110€
    • Ponction abdominale ou thoracique – Analyse – Cytologie de 1ère intention
      50€
  • Nos équipements

     

    Nous disposons de deux appareils d’échographie, un pour l’échographie abdominale, et l’autre pour l’échographie cardiaque.

     

    Notre appareil dédié à l’échographie abdominale fait partie des appareils de dernière génération.

     

    Nous pouvons réaliser sur les places les examens nécessaires préalables aux biopsies échoguidées, ou analyser les cellules prélevées.

  • Échographie abdominale : le foie, les reins, les intestins…

     

    Pour l’échographie abdominale, l’animal doit être à jeun de 12 heures de nourriture (l’eau est laissée à volonté), afin que la taille de l’estomac n’interfère pas avec la visualisation du foie ou de la surrénale droite.

    Il est préférable que l’animal n’urine pas dans l’heure précédant l’examen.

    Une partie limitée du ventre sera tondue.

    L’examen n’est pas douloureux mais il faudra que votre animal reste couché sur le dos. Si votre animal est anxieux, une légère sédation pourra être réalisée à l’aide de dérivés morphiniques.

    Vous pouvez rester avec votre animal et assister à l’examen.

    Nos examens d’échographie abdominale explorent systématiquement et méthodiquement l’ensemble des organes abdominaux : foie, tube digestif, pancréas, rate, surrénales, reins, vessie, organes génitaux, noeuds lymphatiques.

    Cet examen systématique et méthodique est essentiel car il existe de nombreuses interactions organiques.

    L’échographie est ainsi une technologie moderne et précise qui permet à l’heure actuelle d’éviter une chirurgie exploratrice qui affaiblirait inutilement l’animal et n’offrirait qu’un examen de surface.

  • Prélèvements échoguidés

    Prélèvements de cellules, de tissus, ou d’épanchement sous contrôle échographique.

     

    Lors de masse, quelque soit sa localisation, l’échographie va permettre de prélever en toute sécurité du matériel cellulaire en vu d’un examen des cellules au microscope.

    La vidéo ci contre montre une cytoponction échoguidée d’une paroi épaissie d’estomac de chat présenté pour vomissements. Le prélèvement permet de typer l’affection, ici un lymphome, et de traiter l’animal de façon adéquate.

    Nous réalisons en clinique une interprétation cytologique de première intention au microscope, et si besoin les lames sont envoyées à un laboratoire extérieur spécialisé pour confirmation.

    Le prélèvement, peu douloureux, peut s’effectuer sur un animal vigile calme ou sédaté.

    Les prélèvements par biopsies échoguidées permettent l’obtention percutanée d’un matériel cellulaire plus abondant pour un examen histopathologique qui va s’intéresser à l’architecture cellulaire. Les prélèvements se font sous anesthésie générale de courte durée.

    De la même façon, l’échographie va nous permettre de prélever des liquides anormaux : abdominaux, thoracique, dans un but diagnostic et thérapeutique.

  • Échographies autres

     

    Échographie thoracique, en complément de la radiographie thoracique

     

    L’échographie thoracique permet, outre l’examen cardiaque, d’évaluer la présence de noeuds lymphatiques, de détecter un épanchement pleural, et d’examiner les surfaces pleurales.

     

    Échographie musculo-tendineuse

     

    L’échographie a une grande application dans la mise en évidence des lésions de tendinites.

    Elle permet également d’évaluer la présence d’épanchement de synovie et d’apprécier la régularité des surfaces osseuses.

     

    Échographie du cou : exploration de masse, de noeuds lymphatiques, des glandes thyroïdes et parathyroïdes et des glandes salivaires, du pharynx et du larynx

     

    Le cou est une région complexe où l’échographie permet de relier une tuméfaction à un organe (glandes thyroïdes, parathyroïdes, glandes salivaires, noeuds lymphatiques) et  autorise, en toute sécurité,  la réalisation de cytoponctions ou de biopsies échoguidées.

    L’échographie permet également d’évaluer les rapports anatomiques avec les structures adjacentes (jugulaire, carotide, trachée, nerfs) avant une éventuelle intervention chirurgicale.

     

    Échographie de l’œil

     

    L’échographie oculaire est intéressante pour l’exploration de masse, orbitaire ou rétro-orbitaire.

    Elle permet également en toute rapidité et simplicité de mettre en évidence des décollements de rétine.

     

    Échographie de masse cutanée

     

    L’échographie permet facilement d’apprécier les limites d’exérèse de masses cutanées, et d’en apprécier la vascularisation.

    Dans le cadre d’une tumeur, c’est un examen qui est par ailleurs utilisé lors de bilan d’extension (recherche de métastases) abdominal et thoracique.

    L’échographie permet également de repérer les corps étrangers de petite taille (comme les épillets) pour un retrait facilité.

  • Suivi d’ovulation

     

    L’échographie permet de façon très fine de suivre la croissance des follicules ovariens et l’ovulation.

    Cette méthode, seule ou couplée au suivi de progestérone, permet de déterminer de façon la plus précise possible la date de l’ovulation, ce qui permet d’effectuer la saillie au bon moment.

    Ces méthodes de détermination de l’ovulation permettront également de déterminer précisément la date du terme. Cette indication sera bien sûr précieuse dans le suivi de la mise bas.

     

    Suivi de gestation

     

    La gestation est mise en évidence  21 à 25 jours après la fécondation.Ainsi, le diagnostic de gestation sera idéalement réalisé à 25 jours après la dernière saillie afin de confirmer ou infirmer la gestation, et plus encore afin d’évaluer précisément le nombre de foetus. Au delà du 45ème jour, il est plus difficile de compter les foetus, en particulier s’il y en a beaucoup, car l’utérus devient très circonvolutioné. A ce stade, la radiographie reste préférable.

    De plus, l’échographie est fondamentale pour la surveillance des foetus, ainsi que pour la détermination de la maturité foetale ou d’une souffrance foetale dans le cadre d’une césarienne.

    L’échographie intra utérine permet également de repérer des cas de malformation foetale : anasarque (water puppy), hydrocéphalie, qui pourraient compromettre le bon déroulement de la mise bas.

VOTRE ANIMAL

Vos détails

Faites-nous savoir comment vous contacter.